Désenchantée

Publié par Richard Dern le 01/10/2019 - Aucun commentaire

Matt Groening revient pour une nouvelle série animée, dans la droite lignée des vénérables Simpson (qui existent toujours depuis 1989 et après 31 saisons !) et Futurama.

Si les Simpson prennent place dans une histoire contemporaine et Futurama dans une histoire futuriste, Désenchantée se déroule dans un monde médiéval/steampunk. Bean, adolescente alcoolique, fêtarde et bonne à rien, se retrouve affublée d'Elfo, un elfe qui vient tout juste de s'échapper de son pays natal où tout est joie et bonne humeur, et de Luci, son démon personnel à l'allure de chat à toutes extrémités fourchues. La série raconte donc ses péripéties de princesse qui ne vit pas sa vie de princesse, dans un monde peuplé de fées prostituées, d'elfes pourvoyeurs de diabète, de nains de jardin en guerre contre les ogres, et de sociétés secrètes aux orgies hebdomadaires.

Visuellement, l'héritage est totalement évidant - même pour quelqu'un comme moi qui n'a jamais vu ni les Simpson ni Futurama. La parentée de Groening est indéniable. On aime ou on n'aime pas, mais en ce qui me concerne, ça passe, d'autant mieux que j'accroche plus à l'univers décrit dans Désenchantée. Je ne me risquerais pas à réaliser une "vraie" critique de l'aspect visuel de la série, mais en ce qui me concerne, j'aime beaucoup. Les différents décors sont variés, colorés, et relativement riches. Ils créent une ambiance propre à chaque lieu, et on se sent tantôt enchanté, tantôt oppressé. Je peux comprendre que l'aspect visuel des personnages (en particulier les humains) soit clivant, mais moins, je trouve, que dans les Simpsons. Jaunes et - à part Marge - des cheveux indiscernables de la tête ? Au moins, dans Désenchantée, c'est à peu près réaliste (j'ai le chic pour me faire des potes).

Le doublage (en version originale, je ne tenterai probablement jamais la VF) est excellent. C'est cohérent, parfaitement synchronisé, et réaliste. Je trouve que c'est plutôt rare dans les films et séries d'animation: habituellement, j'ai la désagréable impression que c'est sur-joué. Pas dans Désenchantée. Bean et Luci (respectivement doublés par Abbi Jacobson - déjà entendue dans Bojack Horseman - et Eric André - déjà entendu et vu dans The Big Bang Theory) sont particulièrement réussis.

Bien que l'univers décrit soit de type médiéval, il n'empèche que la série aborde occasionnellement des sujets d'actualité. D'autre part, certaines scènes contiennent une morale, sans pour autant qu'on ait l'impression d'étouffer. Ça passe essentiellement par de petites piques habilement dissimulées, ou, au contraire, carrément explicites, concernant des sujets aussi variés que la religion, l'argent, la santé, la sexualité, etc., sans jamais nuire à l'histoire. Sans que ça prête nécessairement à une réflexion profonde ni à des rires à gorge déployée, ça fait sourire, on se dit: "Ah ouais, tiens, pas con", ou encore: "C'est pas faux !".

D'ailleurs, n'oublions pas que c'est aussi une série comique. Pas du genre drôle en permanence, mais plutôt alternativement tragico-comique, et l'équilibre entre les deux est bien réussi. Autre équilibre bien réussi: celui des personnages, en tout cas des trois principaux. La gaucherie gênante et la candeur d'Elfo se mélangent bien au machiavélisme et au cynisme de Luci, et à l'impétuosité et l'effronterie de Bean. Car l'histoire de Désenchantée est bien une histoire d'équilibre: Bean, Luci et Elfo ont besoin les uns des autres pour progresser, et contre toute attente, ça fonctionne.

Ainsi, malgré les critiques plutôt moyennes vues sur Internet (ici sur Rotten Tomatoes et ici sur Metacritic), j'ai déjà regardé trois fois les deux saisons de dix épisodes. J'y reviendrai avec beaucoup de plaisir, et je suis déjà impatient de voir une troisième saison. Désenchantée mérite sa place dans mon top séries.

Commentaires

Vous pouvez utiliser markdown dans votre commentaire. Si vous indiquez une adresse email, elle sera utilisée pour vous notifier des commentaires publiés sur cette page. Elle ne sera utilisée qu'à cette fin et ne sera jamais transmise à un tiers.